Logo PyeongChang 2018
Partager sur FaceBook Partager sur Google Imprimer  Envoyer l'article a un ami. 

10-05-2011 | JEUX OLYMPIQUES


JO 2018 - Annecy et les autres...

Annecy - Des JO "réalisables" malgré "quelques difficultés opérationnelles"

La Commission d’évaluation 2018 du Comité International Olympique a rendu, mardi 10 mai 2011, son rapport technique sur les trois villes candidates à l’organisation des XXIIIe Jeux Olympiques d’Hiver en 2018 : Munich en Allemagne, Annecy en France et PyeongChang en Corée du Sud.

Les jeux Olympiques d'hiver proposés par Annecy-2018 seraient réalisables, selon ce rapport  du CIO, en dépit de "quelques difficultés d'ordre opérationnel", notamment en ce qui concerne les transports et l'hébergement. Le document, qui synthétise toutes les observations des experts du CIO envoyés dans les 3 villes candidates en février et mars, souligne qu'Annecy, Munich et Pyeongchang "pourraient toutes trois accueillir les Jeux Olympiques d'hiver en 2018" et portent des projets "d'un niveau extrêmement haut". Le rapport remarque ainsi les efforts d'Annecy en "termes de durabilité", louant ainsi un système de transport aux mesures "avant-gardistes", un "environnement sûr" et un montage financier bien équilibré. En revanche, il pointe du doigt la dispersion en matière d'hébergements, pour les athlètes, répartis dans 4 villages olympiques.

Le président d'Annecy 2018 - Beigbeder est "très heureux" de "l'excellent" rapport du CIO

Charles Beigbeder, président de la candidature d'Annecy à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver 2018, s'est dit "très heureux" de "l'excellent" rapport de la commission d'évaluation du CIO qui juge le dossier français d'un "niveau extrêmement élevé".

 

Cette même appréciation est décernée aux candidatures rivales de Pyeongchang (Corée du sud) et Munich (Allemagne) dans le document de 120 pages réalisé par la commission après les visites sur site, en février et en mars. "On est très heureux parce que cela conforte notre vision, notre concept différent. La commission a bien compris qu'il s'agi(ssait)t de jeux au coeur des montagnes, pour les athlètes, pour le futur" a déclaré l'homme d'affaires.

De son côté Jean-Jack Queyranne à une réaction à la remise du rapport de la Commission d’évaluation 2018 du Comité International Olympique plus réaliste.

« Le rapport de la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO) confirme le statut de la candidature de PyeongChang en tant que favori, privilégiant la double dimension du regroupement des sites et épreuves, d’une part, de la conquête des marchés asiatiques, d’autre part. Je constate que les priorités portées par la Région Rhône-Alpes, en matière de développement du mode ferroviaire et de préservation de l’environnement, ont été distinguées par la Commission d’évaluation.
Les experts du CIO estiment ainsi que « les importantes améliorations qui seraient apportées au système ferroviaire constitueraient l’héritage le plus significatif à long terme pour la région d’Annecy-Charmonix-Genève et encourageraient un système de transport plus durable, conformément à la vision d’Annecy 2018 ».

Ils soulignent également le fait que « la durabilité et la protection de l’environnement sont un élément clé de la candidature d’Annecy ».
La Commission estime ainsi que « le plan environnemental proposé pour les Jeux est exhaustif et novateur et que la manifestation olympique ferait office de catalyseur et de modèle de développement durable. Il s’agit maintenant de s’appuyer sur ces éléments positifs pour franchir l’étape de Lausanne et obtenir le meilleur résultat à Durban. »

On est satisfait du côté Munich

La Commission d’Evaluation a publié un rapport très positif sur Munich 2018, en insistant plus particulièrement sur quatre aspects qui rendent la candidature bavaroise pour les Jeux d’hiver de 2018 si convaincante :

Un concept unique de durabilité olympique

Un projet qui convient au mieux à toutes les catégories de publics

Une riche tradition d’accueil d’événements sportifs d’envergure internationale

Un projet financier peu risqué avec un fort potentiel de retombées positives


L’idée de Munich d’organiser pour la première fois les Jeux d’hiver dans des sites ayant accueilli les Jeux d’été a été très appréciée des membres de la Commission. Le rapport indique qu’avec la « revitalisation et la transformation » des sites des Jeux de 1972 et « une utilisation extensive d’infrastructures existantes et temporaires », des Jeux à Munich en 2018 « offriraient un impact réduit et un haut niveau de durabilité ». La Commission d’Evaluation a fait l’éloge de la « stratégie solide et innovante en matière de développement durable » de Jeux « zéro carbone », une stratégie symbolisée par le projet écologique ambitieux « Produit Phare 18 ».

La présidente du Comité de candidature de Munich 2018 Katarina Witt s’est dite convaincue que l’équipe serait motivée par une évaluation si positive :

« Nous sommes enchantés que le rapport de la Commission d’Evaluation soit si positif et nous aimerions remercier ses membres d’avoir pris le temps de donner cette analyse complète de nos forces et des défis auxquels nous faisons face. Il est vraiment satisfaisant de savoir que nous avons pu montrer aussi efficacement ce que Munich 2018 pouvait apporter au Mouvement olympique. En tant qu’ancienne athlète, j’ai été enchantée de lire les éloges sans réserve de la Commission à l’égard de notre projet, qui vise à offrir aux athlètes les meilleures conditions possibles. Le rapport souligne que 80% des athlètes ne mettront que 10 minutes pour aller du Village Olympique aux sites sportifs. Munich est véritablement une candidature par les athlètes, pour les athlètes. »

Le rapport de la Commission d’Evaluation a pointé la dimension contradictoire du soutien populaire comme l’une des possibles faiblesses de la candidature. Néanmoins, le Comité de candidature de Munich 2018 a aujourd’hui profité de l’occasion pour mettre en relief l’enthousiasme de plus en plus fort autour de la candidature. Avec le soutien écrasant en faveur des Jeux manifesté par les habitants de Garmisch-Partenkirchen, le Comité a souligné avec plaisir cette nouvelle dynamique populaire.

L’annexe du rapport révèle qu’en réalité seuls 9% des Allemands sont contre les Jeux d’hiver.

Le directeur général du Comité de candidature de Munich 2018 Bernhard Schwank a rappelé qu’il croyait fermement au soutien total des Allemands pour Munich 2018.

« L’enquête du CIO a eu lieu au début de la saison des sports d’hiver. Depuis, l’Allemagne a accueilli 15 Championnats du Monde et Coupes du Monde de sports d’hiver, devant plus d’un million de spectateurs et plus d’un milliard de téléspectateurs.

Les derniers sondages indépendants de l’opinion publique ont montré que 75% des Allemands soutiennent les Jeux. C’est beaucoup plus que pour la Coupe du Monde FIFA 2006 au même stade, et nous savons à quel point cette Coupe du Monde a finalement été une fête incroyable. Mais les chiffres ne disent pas tout. Pour nous, la source la plus fiable est l’atmosphère incroyable qu’il y a eu dans nos stades, combles tout au long de la saison. Nous avons associé Munich 2018 à la passion et à l’enthousiasme que ce pays, et cette région en particulier, ont pour les Jeux d’hiver. »

La riche tradition allemande d’accueil de compétitions de sports d’hiver d’envergure internationale constitue l’un des atouts particulièrement soulignés par la Commission d’Evaluation. Le rapport citait l’accueil des Championnats du Monde FIS de Ski alpin, des Championnats du Monde FIBT de Bobsleigh et de Skeleton, et des Championnats du Monde de Patinage de vitesse comme des exemples particulièrement marquants, outre les exemples de la Coupe du Monde de la FIFA 2006, des Championnats du Monde d’athlétisme IAAF en 2009 et, plus tard cette année, de la Coupe du Monde féminine de la FIFA.

Bernhard Schwank, directeur général du Comité de Candidature de Munich 2018, a commenté les remarques de la Commission d’Evaluation sur le peu de risques financiers que présente la candidature :

« C’est l’un des aspects de notre candidature qui la rend vraiment particulière ; nous sommes donc enchantés d’avoir réussi à le démontrer à la Commission d’Evaluation. Le rapport met en relief la longue tradition de soutien des milieux d’affaires allemands aux événements sportifs d’hiver : le marché du sponsoring sportif en Allemagne pourrait atteindre une valeur de 22 milliards d’euros entre 2013 et 2020. Cela représente un potentiel énorme d’accueil de nouveaux investissements revigorants pour les Jeux d’hiver dans le monde entier. Munich 2018 peut offrir une excellente plateforme pour assurer le développement et la prospérité des sports d’hiver sur le long terme »

Le rapport très positif du CIO va sans doute donner encore un peu plus confiance au Comité de candidature de Munich 2018, alors que les touches finales sont apportées avant les présentations techniques qui auront lieu devant le CIO à Lausanne le 18 Mai.

 

 

En photo (Copyright: Munich 2018/Martin Hangen) : Bernhard Schwank, directeur général du Comité de Candidature de Munich 2018, Katarina Witt, présidente du Comité de candidature de Munich 2018 et Christian Ude, maire de Munich.

A lire aussi
Dernieres Nouvelles
+ de nouvelles
Videos