Partager sur FaceBook Partager sur Google Imprimer  Envoyer l'article a un ami. 

03-09-2014 | POLITIQUE


Tourisme et Mont-Blanc : Pour une utilisation responsable

A quelques jours de la visite ministérielle de Ségolène Royal à Saint-Gervais à l’occasion de la cérémonie officielle d’inauguration du nouveau refuge du Gouter, l’actualité au Mont-Blanc joue inlassablement la même partition, celle de l’irrespect du site, de la banalisation de cette ascension et trop souvent de tragédies.

Il est urgent que cette situation cesse et que le monde de la montagne réagisse sous l’impulsion de l’Etat.

Lundi 2 septembre 2014 – 10h44, Jean-Marc Peillex, Maire de Saint-Gervais, reçoit un appel téléphonique de Tséring Phintso Sherpa, guide Népalais chargé chaque été depuis 2008 par la Commune de Saint-Gervais, de sensibiliser les candidats à l’ascension du Mont-Blanc au respect des règles de sécurité et de respect du site. Celui-ci arrive sur le glacier de Tête Rousse (3.200 mètres) pour prendre son poste dans l’abri qui a été construit en 2012. Le spectacle qu’il découvre ce lundi matin et qu’il décrit au téléphone l’attriste. Il y découvre deux Polonais, dont il s’avèrera qu’il s’agit du père et du fils, qui avaient cassé à coups de piolet la fenêtre de l’abri pour y rentrer alors que le refuge de Tête Rousse est à moins de 100 mètres ! Coût du préjudice pour la Commune plus de 2.300 €. Les deux Polonais redescendus cet après-midi ont été accueillis à leur sortie du Tramway du Mont-Blanc par les gendarmes qui ont procédé à leur audition, la Commune ayant porté plainte. Ils seront convoqués devant le Tribunal en novembre.

Cet incident s’inscrit dans la longue liste des actes irrespectueux constatés sur la voie normale d’accès au Mont-Blanc, vols de chaussures, de crampons, vol de cordes par des Russes, tentatives ubuesques de record avec de jeunes enfants par des Américains et par un Autrichien avec son fils de 5 ans…

Morceaux choisis de la lettre d'Amélie la gardienne CRS du refuge du Gouter :

"6 août 2014. Trois Belges sont montés au refuge : ils avaient une réservation pour la veille, mais n'ont pas pu monter au refuge, car ils ont pris le train à 13h00. Après leur avoir dit de ne pas venir le lendemain sans réservation (puisque nous étions complets), je les vois débouler au refuge. Sans réservation, ils m'expliquent que je dois absolument les accueillir car ils sont dans une situation "d'extrême urgence". Je vous passe les détails du guide marron qui les accompagnait et s'est trompé dans l'itinéraire en prenant l'arête Payot, faisant tomber des pierres sur les alpinistes sur la voie normale. Je vous passe aussi le cinéma qui a duré toute la journée pour avoir un lit. Les accusations de vol à 2h00 du matin, où un de mes aides gardien lui aurait volé 4 snikers.....
A 2h du matin je descends faire les petits déjeuner et je constate que la porte du réfectoire à été forcée : résultat après un pillage en règle du bar, je retrouve mes belges et d'autres personnes confortablement installés en train de manger le petit déjeuner des alpinistes qui avaient réservés.

7 août 2014 Les Russes décident de partir faire le Mont Blanc à 8h30. Nous tentons, en vain, de les dissuader, ils n'ont pas les compétences et pas le matériel nécessaire, et sont très lents. Un guide revient un quart d'heure plus tard : il s'est fait voler sa corde par les Russes et les cherche activement. Il finira par les retrouver, récupérer sa corde, après avoir couru jusqu'à la moitié du dôme du Gouter. Ils ont également "emprunté" 2 de nos cordes qui se trouvaient dans le sas d'entrée. Nous décidons de porter plainte.

8 août 2014 Une Américaine arrive sans réservation au refuge, accompagnée de 2 Espagnols. Bien entendu elle trouve scandaleux de devoir payer pour dormir en bas. Ce n'est pas une façon de recevoir les étrangers, et cela donne une image pitoyable de notre pays. Elle veut un lit, une couverture, un matelas. Alors que nous descendons faire un tour dans le sas, à 22h00 on se fait copieusement insulter de "connards de Français" et de "grosse connasse du refuge".
Evidemment ce n'est pas un récit exhaustif de nos charmantes rencontres au refuge. Il y a aussi les Hollandais qui ont négociés le prix des thermos pendant 20 minutes cette nuit, les clients scandalisés par l'absence d'eau au robinet. La dame sans gluten et sans lactose qui veut absolument qu'on lui donne des abricots secs pour son petit déjeuner........ Je sais que vous ne pouvez rien faire, et ça aussi ça me désespère. Personne ne peut jamais rien faire : ni le maire, ni la FFCAM, ni même les gendarmes. Mais je vous écris tout ça juste pour que vous le sachiez. Juste pour que vous ayez un tout petit aperçu de ce qui se passe, car cela pèse très lourd."

Ces actes d’incivilités sont révoltants mais ils ne sont rien à coté des accidents et des drames que vivent les familles face à l’inconscience et à la prise de risque inutile.

En photo, une vue du Mont Blanc lors de la course Pierra Menta - DR

A lire aussi
Dernieres Nouvelles
+ de nouvelles
Videos
News